Accueil > Collectivités > Notre partenariat

Le groupe Crequy

En partenariat avec les collectivités locales, le Groupe Créquy élabore des projets de rénovation urbaine grâce à des investisseurs privés. Nous sommes structurés pour couvrir l’ensemble des maillons de la chaine : de la conception globale, jusqu’à la gestion locative des biens que nous restructurons pour le compte de nos investisseurs et clients.

Notre travail consiste à redonner vie à des bâtiments anciens en valorisant leurs qualités architecturales importantes à l’échelle de quartiers et au niveau national.

Notre expertise

Nous accompagnons nos clients investisseurs tout au long de leur projet.

Grâce à notre conventionnement avec l’ANAH, nous mettons à disposition sur le marché des biens haut de gamme aux labels énergétiques forts avec un revenu locatif maîtrisé.

Le Groupe Créquy vous accompagne tout au long de votre projet de :

Certains quartiers se sont paupérisés, l’habitat est devenu vétuste, insalubre, voire à l’abandon : c’est le résultat d’une spirale négative, souvent engendrée par des changements de situation économique. Les propriétaires historiques n’ont souvent plus les moyens d’entretenir leurs biens, du fait du manque de rentabilité de leur immeuble et de la population en difficultés qui y réside.

Notre expérience avec des villes telles que Saint Etienne, Mulhouse nous montre que seule une opération d’envergure, visant à restructurer l’habitat, les espaces publics et l’image du quartier, peut redonner un nouveau souffle à ces ensembles.

S’appuyant sur le dispositif PNRQAD avec l’utilisation du levier privé fiscal Malraux, notre groupe permet aux collectivités d’entrainer un flux d’investisseurs dans un projet cohérent, d’envergure et de mobiliser à minima les enveloppes locales. Nous nous appuyons en effet sur des enveloppes nationales.
Ainsi notre intervention s’opère souvent à l’échelle des quartiers. En collaboration avec les villes (en direct, SEM, EPA … ) nous travaillons à la gentrification, et à produire des logements privées entrant dans le cadre de la loi SRU.
Cette vidéo de Pascal Hornung Directeur Général de l’Etablissement Public d’Aménagement de Saint Etienne resume notre fonctionnement.

Vidéo réalisée parfertilink

Notre partenariat

Le groupe Créquy propose un partenariat PUBLIC-PRIVE qui permet de rentrer dans une dynamique de progrès bénéfique à tous les intervenants.

Aidés de nos partenaires, nous trouvons des investisseurs privés qui s’impliquent dans le projet en achetant le foncier souvent très dégradé et en s’engageant simultanément dans un programme lourd de travaux que nous avons préalablement défini avec la collectivité. Nos équipes de maîtrise d’ouvrage déléguée conduisent alors les travaux de réhabilitation pour le compte des propriétaires en relation avec les services compétents de la ville. Les investisseurs privés acceptent, dès le début du projet, de conventionner leur logement avec l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) permettant ainsi à la ville d’augmenter son parc de logement social (loi SRU).

Les logements ainsi réhabilités permettent de relancer d’une part la mise en location avec des candidats plus nombreux, engendrant une sélection optimale des dossiers, et d’autre part l’attrait pour le quartier avec une offre de qualité à un prix inférieur à celui du marché.

La mixité sociale est alors redynamisée, grâce à l’amélioration du cadre de vie de ce quartier.

Une dynamique vertueuse

Le cercle vertueux ainsi mis en œuvre profite à tous les acteurs du projet :

A court terme l’économie locale est dynamisée par la mise en œuvre de marchés de travaux conséquents.
Les propriétaires ont investi dans un projet qui prend de la valeur à long terme du fait de la rénovation et de la nouvelle attractivité du quartier dans son ensemble.
Au terme du projet, la collectivité a amélioré le cadre de vie de ses concitoyens, attiré une nouvelle population, et bénéficie de nouvelles rentrées fiscales, tout en ayant augmenté son parc de logements sociaux. Ces opérations sont également très valorisantes en termes d’image pour la ville partenaire du groupe Créquy.

C’est en réhabilitant des logements délabrés, des casernes délaissées et des bureaux vacants que nous atteignons nos objectifs communs.

Le groupe Créquy aide les collectivités à atteindre leurs objectifs en termes de logements sociaux en leur proposant une alternative privée de qualité, complémentaire des actions publiques conduites par les organismes de type H.L.M.

Si vous êtes intéressés par nos projets, contactez-nous dès maintenant !.

Entretien avec le fondateur du Groupe Crequy

L’avenir est en centre-ville…

Quel est, selon vous, le principal défi que les collectivités doivent affronter en termes d’urbanisme ?

Le challenge prioritaire pour les villes consiste à concilier la production de logements sociaux et l’intégration de ceux-ci au parc existant. La loi de Solidarité et de Renouvellement Urbain (SRU) a instauré un seuil de 20% de logements sociaux afin de garantir une mixité sociale, mais de nombreuses villes n’atteignent pas ce quota.

Le « social » ayant une connotation péjorative, la réticence des acteurs du marché est importante. Cette image est liée à une stratégie inefficace : la construction de masse qui rassemblent souvent plusieurs centaines voire plusieurs milliers de logements sociaux sous la forme d’immeubles en barres et en tours.

Pourtant, il suffit de produire des logements de qualité dans les centres, en mixant l’offre « social » et libre, pour obtenir des copropriétés qui fonctionnent et une bonne qualité de vie.

Avec le relèvement du seuil de la loi SRU à 25% ce défi va être plus difficile à relever pour les communes essentiellement pour celles qui n’ont pas de stratégie qualitative.

Comment est-il possible de réaliser ces objectifs de la loi S.R.U ?

Il faut que nous ayons tous conscience que l’extension horizontale de la ville n’est plus une solution viable. Aujourd’hui, ce n’est plus en périphérie des agglomérations qu’il faut trouver des réponses, c’est en leurs cœurs. Ils sont emplis de biens dégradés, insalubres, plus adaptés, dont la situation est pourtant très avantageuse de par la proximité des services publics ou des commerces.

La transformation de ces logements dégradés, souvent vacants, en intégrant un pourcentage de logements sociaux est la solution.

La solution est-elle donc dans un partenariat entre le secteur public et celui du privé ?

Dans plusieurs villes, le groupe Créquy a prouvé qu’une collaboration étroite avec les villes est source d’efficacité en matière de renouvellement urbain et d’attractivité territoriale.

Nous avons pu mettre en place des spécificités permettant aux investisseurs privés de bénéficier d’avantages fiscaux où la contrepartie réside dans le conventionnement social des logements. Nous avons ainsi renouvelé l’habitat ancien tout en augmentant les taux de logements sociaux.

Ainsi, le renouveau de ces immeubles génère une nouvelle image du quartier auprès de la population qui les ramène vers le centre des villes.

Vous parlez souvent de votre implication en terme de développement durable, comment à travers votre activité pouvez-vous aider les collectivités locales à améliorer cet enjeu majeur ?

Le secteur de l’immobilier contribue pour 43 % à l’énergie consommée en France et pour 22 % aux rejets de gaz à effet de serre. Les logements existants, construits pour une bonne part d’entre eux avant 1975 alors qu’aucune réglementation thermique n’existait, en sont largement responsables.

Pour la protection de l’environnement mais aussi pour nos concitoyens qui sont affectés par la forte hausse et continue du prix de l’énergie, les collectivités doivent renouveler le parc ancien avec des objectifs de performances énergétiques.

Des villes comme, Grenoble Montpellier, Saint-Etienne, et Mulhouse ont su nous faire confiance en la matière et nous avons réalisé ensemble les premiers logements B.B.C dans l’ancien.

Pour clôturer cet entretien, quel est votre opinion sur les partenariats publics-privés ?

Le contexte économique marqué par la crise, la rigueur budgétaire et l’assèchement du crédit freinent les villes dans l’élaboration de projets de renouvellements urbains. Le montage des P.P.P (partenariats publics-privés) permettent à l’État et aux collectivités locales de les réaliser grâce à des fonds privés.

Cette collaboration est indispensable aujourd’hui pour réaliser des projets dont l’amortissement est à très long terme et impossible avec un montage ordinaire.